Projet scolaire "un âne une charrue"

Projet scolaire "un âne une charrue"

En quoi consiste ce projet et qui en est bénéficiaire ?

Dans le souci de résorber le problème de la scolarisation au Burkina Faso, plusieurs programmes et initiatives sont en cours d’expérimentation. La Région de l’Est qui est la zone d’intervention de l’A.T.C.D connaît des difficultés socio-économiques qui sont autant d’explications au faible taux de scolarisation. Le défi à relever est l’accroissement des capacités de production des parents d’enfants et chefs de ménages. Aussi, le projet envisagé par l’A.T.C.D. consiste-t-elle à doter des ménages à faible revenu d’un kit de biens de production composé d´un âne, d’une charrette ou d’une charrue. Une équipe technique de suivi recevra la mission de veiller à l’effectivité des engagements pris par les ménages pour la  pleine rentabilisation dudit kit.

La réalisation de l’opération sera salutaire pour nos populations rurales

En matière d’éducation, le Burkina Faso est marqué par des disparités énormes. En effet, si le taux global de scolarisation est de 41% pour les garçons, il est de 35% pour les filles. De même, tandis que la région du Centre enregistre un taux de 85%, la région de l’Est comporte des localités notamment dans la province de la Komondjari où seulement 10% de la population a bénéficié des faveurs de l’école.

La région de l´Est est connue pour son faible taux de scolarisation qui demeure très en deçà des normes requises pour un développement économique et social.

Le constat de L´A.T.C.D. est que le besoin d’une main d’œuvre  abondante pour les travaux champêtres et domestiques est un véritable frein à la scolarisation des enfants en  milieu rural. A cela s’ajoute l’incapacité des parents à supporter le coût financier de la scolarité. Dépourvus de moyens de production, les ménages voient dans leurs enfants un soutien important, parfois déterminant pour la réussite de leurs activités de production.  Acquitter les enfants des travaux est donc un défi que ne peuvent relever nombre de ménages bien que convaincus des avantages de la scolarisation.

Le parrainage sera un mode d’appui certain

Le parrainage tel que nous l’envisageons nous semble concret et efficace  pour atteindre l’objectif du projet car sa finalité est de réduire sinon supprimer la cause majeure de la sous-scolarisation.  Tout en améliorant les ressources économiques des ménages, il permet aux parents et tuteurs des enfants en âge d’aller à l’école de jouir de ce droit en toute dignité.

Sur quels critères les ménages seront-ils choisis ?

Les critères essentiels qui guideront le choix des ménages seront les suivants :

  • Etre un ménage pauvre et ne disposant pas du matériel concerné par le projet ;
  • Avoir au moins un enfant scolarisé ou en âge de l’être ;
  • Pratiquer effectivement des activités agricoles ;
  • S’engager à décharger l’enfant des travaux domestiques afin de lui permettre de s’adonner à ses activités scolaires.

Cette formule permettra aux populations du milieu rural de gagner décemment leur pain sans que ce ne soit du cadeau à usage unique. La population rurale du Burkina Faso représente 80% de la population générale du pays, et de cette population rurale.  L´âne et la charrue représentent est un grand soutien  pour ses populations qui sont à 99% agriculteurs, l´âne est utilisé pour labourer les champs, transporter l´eau et le bois de chauffe et bien d´autres lourdes charges. Il est aussi utilisé comme moyen de locomotion.
Les familles qui possèdent des ânes, d’une part voient leurs productions s´améliorer et d’autre part peuvent garder leurs enfants à l’école car pouvant se passer de ceux - ci avec l’aide précieux qui ont des ânes.

Mode de soutien

Vous êtes une bonne volonté, une association, une entreprise, votre soutien peut se faire à travers les modes suivants :

-         Le Parrainage d’un ménage

La décision de parrainer est un engagement moral et financier. Le parrain s’engage à verser 137 Euros pour l´achat de l´âne et de la charrue, ou alors 305 Euros pour un âne et une charrette selon l´option de parrainage choisie. Ensuite viendra un versement de 12 Euros par parrain et par mois pour assurer le suivi du projet, les besoins de base de l´enfant pour sa scolarisation (manuels scolaires), fonds de roulement du projet (vétérinaires, entretien et renouvellement du matériel…).
A partir du secondaire de l´enfant (c´est à dire à la 7eme année du parrainage), le versement mensuel assuré par le parrain serrait revue à la hausse. 15 Euros par parrain et par mois.

-         Les dons

Sans vous engager à parrainer un ménage, vous pouvez choisir de faire  un don ponctuel ou régulier au projet.

Ces dons constitueront un fond d’appui à l’amélioration de l’environnement scolaire des enfants dont les ménages sont parrainés. Le but de ce fond est  d’offrir à l’écolier un cadre réunissant de bonnes conditions d’apprentissage : réfection de salle de classe, achat de tables- bancs, achat matériel didactique (pour les enseignants), réalisation de forage pour l´école, prise en charge sanitaire, éclairage  des écoles en énergie solaire.

NB : Les activités ne sont éligibles au fond que lorsqu’elles sont présentées comme une nécessité par les enseignants et les parents d’élèves.

La durée du parrainage

Le parrainage dure le temps de la scolarité primaire et secondaire de l’enfant, (approximativement de l’âge de 7 à 19 ans, selon l’évolution de l´enfant)
Si le parrain ne peut poursuivre son parrainage pour une raison ou pour une autre, il suffit simplement de nous en informer par écrit 4 mois à l´avance de la résiliation de son parrainage. L´A.T.C.D. sera chargé de trouver un nouveau parrain pour continuer l´action.

Les droits du parrain

C’est le droit de communiquer avec le filleul (ménage) et le droit au compte rendu de l’effort financier qu’il à consenti.

Une fois votre parrainage formalisé, vous recevez une photographie de la famille, une autre de l´enfant scolarisé, ainsi que des renseignements concernant leurs activités de production. Un état du rendement scolaire de l’enfant et des nouvelles de sa famille vous sont fournies au moins une fois par ans si vous en exprimez le besoin. En retour, il vous est loisible d’acheminer à votre filleul un courrier via l’A.T.C.D., étant donné que la plupart des ménages n’ont pas accès aux services de la poste. Vous pourriez aussi donner un nom à l´âne mais attention, au Burkina Faso il est mal vu de donner un nom de personne à un animal.

Afin de ne pas créer d’inégalités ou des jalousies entre les familles, nous vous demandons de ne pas envoyer de cadeaux personnels aux familles ou aux élèves. Vous pouvez faire des cadeaux qui puissent servir à tout le village ou à l´école du village.

Le rôle de l’équipe technique

Le succès d´une tel œuvre n´est possible qu´en confiant le suivi  à des gens dont c´est leur profession, cela dans le souci de garantir l’atteinte des objectifs et rendre utile à sa juste valeur les nobles soutiens des parrains.

En un premier temps, l’équipe de suivi sera composée de deux salariés dont un chef de projet et un animateur engagés par l’A.T.C.D. pour :

  • Etre les proches interlocuteurs des ménages et des écoles ;
  • Etudier l´état des besoins et déterminer les ménages qui sont dans le besoin ;
  • Vérifier sur le terrain l’effectivité des  engagements pris par les ménages pour une meilleure scolarité des enfants ;
  • Envisager des solutions immédiates aux questions de moindre importance.

De toute évidence, l’équipe bénéficiera de la supervision des membres de l’A.T.C.D. œuvrant d’une manière bénévole.

Visite aux bénéficiaires de votre parrainage

Des voyages de visite seront proposés de temps à autre pour les parrains qui le désirent. L´A.T.C.D. mettra tout en œuvre pour préparer au mieux ces voyages de rencontres ainsi que la découverte du pays. Les frais de voyage seront à la charge du ou des parrains.

Promoteur du projet

Association pour la Culture et le Développement (A.T.C.D.) est créé conformément aux textes et à la règlementation en vigueur au Burkina Faso, notamment la loi 10/90 ADP, du 15 décembre 1992, portant liberté d’association. Récépissé N° 2001-20 / MATD / PGRM / HC / SG.

Coordonnateur du projet

Wapo Sylvain

Localisation

Villages de la région de l´EST du Burkina Faso

Village pilote

Tuambuado


Le FESDIG, la valorisation de l'ensemble du patrimoine culturel